Conférence de presse du LCGB : Indexation, budget de l’Etat et droit de vote pour les étrangers (15 juillet 2014)

Suite aux réunions avec le gouvernement et les partenaires sociaux le 25 juin 2014 et le 11 juillet 2014 portant sur l’avenir de l’indexation automatique des salaires, le LCGB a tenu le 15 juillet 2014 une conférence de presse afin de prendre position sur la proposition gouvernementale en matière d’index, les efforts de consolidation budgétaire qui devront être menés à partir d’automne 2014 et le droit de vote pour étrangers.

Pour mémoire, la dernière modulation du système d’indexation avait été introduite pour remédier aux effets négatifs de la hausse de l’inflation entre 2010 et 2012 (3,4 % et 2,7 %). Vu que l’inflation affiche entre-temps un taux très bas de 0,9 %, le gouvernement entend revenir au système normal de l’indexation. Aussi longtemps que l’inflation ne vas pas grimper, l’index ne sera donc plus mis à discussion et pourra jouer normalement. En même temps, le gouvernement retient que le principe d’une tranche indiciaire par année devra rester d’application pendant la période législative actuelle faisant en sorte qu’en cas de dérapage de l’inflation, l’index sera de facto modulé une nouvelle fois et ce sans grandes discussions.

Au sujet de l’index, le LCGB tient à rappeler que l’index constitue la seule garantie contre l’érosion du pouvoir d’achat des citoyens. Un pouvoir d’achat qui est déjà fortement imputé par des mesures telles que la nouvelle réforme des bourses d’études ou la hausse annoncée de la TVA. S’y ajoute encore que le gouvernement entend rétablir l’équilibre budgétaire d’ici 2018 en passant par la réduction des dépenses d’1 milliard € tandis que la hausse de la TVA permettra d’économiser seulement 300 millions d’euros. 700 millions d’euros resteront donc à économiser par des efforts supplémentaires qui risquent de peser lourdement sur les transferts sociaux et les prestations sociales (p.ex. allocations familiales).

Le LCGB craint que le chômage et notamment le chômage des jeunes va continuer à augmenter. Les efforts entamés par le Ministre du Travail à travers des mesures comme la politique des âges ou la garantie jeunes vont dans la bonne direction. Le LCGB défend une fois de plus son modèle qui vise à permettre aux personnes en situation de perte d’emploi d’intégrer rapidement un nouveau travail sans devoir passer par le chômage et ceci, à travers des mesures d’apprentissage, de réorientation professionnelle ou de formation continue. L’intégration des jeunes avec un bas niveau de formation devrait se faire par une formation en alternance ou un apprentissage sur le tas.

Le LCGB plaide pour une économie plus solidaire. Afin d’apporter des solutions à ces précarités, il est nécessaire de réunir l’ensemble des acteurs autour d’une même table, c’est-à-dire au sein d’une Tripartite nationale.

Enfin, le LCGB a rappelé que son comité central s’est prononcé début 2013 en faveur de l’ouverture du droit de vote aux résidents étrangers. Avec presque 50% de citoyens étrangers, il est important de permettre à l’ensemble de la population de participer aux élections et aux décisions politiques concernant le pays dans lequel ils vivent. Cette décision politique importante pour l’avenir du Luxembourg doit cependant être accompagnée par un débat ouvert et objectif entre tous les citoyens vivant au Luxembourg.