Meeting de protestation « Plan social Hëllef Doheem »: Discours du LCGB

Le 4 juin, les syndicats LCGB et OGBL se sont assemblés avec les salariés de Stëftung Hëllef Doheem pour un meeting de protestation à Esch/Alzette. Ils y ont dénoncé l’approche de la direction, qui a abouti à l’annonce d’un plan social le 29 mai 2015.

Le LCGB s’est montré fort scandalisé et a renforcé son dégoût vis-à-vis du refus continu de la direction de Hëllef Doheem d’entamer un dialogue constructif avec les syndicats. Le LCGB s’oppose à tout licenciement et ne peut pas accepter le plan social déjà ficelé selon les dires de la direction ! Le LCGB dénonce l’attitude irresponsable de la direction envers toute solution garantissant la sauvegarde de l’existence des leurs salariés en ne se limitant rien qu’aux procédures prescrites par le Code du travail.

En présence de quelques centaines de salariés Hëllef Doheem mal informés par leur direction et soucieux d’un futur incertain, le LCGB a renouvelé sa demande de plus d’informations sur la situation financière ainsi que la gestion de Hëllef Doheem. Le LCGB a condamné la direction à ne pas pouvoir se cacher ni derrière des mesures d’économies budgétaires du gouvernement ni derrière une réforme de l’assurance dépendance même pas encore entrée en vigueur voire même définie dans ses grandes lignes.

En vue de la prochaine réunion avec la direction, le LCGB réclame un changement d’esprit de la direction en faveur d’un dialogue constructif et dans l’intérêt de tous leurs salariés.

Le LCGB revendique un politique humaine et compétente de la direction de Hëllef Doheem afin de permettre la négociation d’un plan de maintien dans l’emploi. Le salarié doit figurer au premier rang et la sauvegarde de l’existence de chacun doit être une priorité absolue.

LCGB Discours Meeting de Protestation Hëllef Doheem (en langue luxembourgeoise)

Discours du 1er mai 2015 du LCGB: Pour une politique dans le strict intérêt du salarié

Le 1er mai 2015, le LCGB a organisé à Bettembourg sa traditionnelle célébration de la Fête du Travail. 700 membres, délégués, militants et sympathisants du LCGB y ont participé.

Lors de son discours du 1er mai, le président national du LCGB Patrick DURY a pointé du doigt la politique du gouvernement qui est fortement sapée par les groupements d’intérêts particuliers. Le LCGB a clairement lancé un appel que le gouvernement se doit de défendre les intérêts des salariés qui ont jusqu’ici payé les frais de la crise avec, entre autres, une augmentation constante du chômage et une stagnation du pouvoir d’achat. Or, ce sont les salariés du secteur privé qui créent la richesse du pays. Le Luxembourg a donc besoin d’un rééquilibrage en faveur des salariés du secteur privé.

En tout premier lieu, le gouvernement doit faire une politique plus active contre le chômage. Le LCGB attend également que le gouvernement met rapidement une fin aux débats sur une flexibilisation des heures de travail. En plus, le LCGB revendique la mise en œuvre rapide des solutions proposées par le gouvernement dans le domaine des 52 semaines de maladie grave et du maintien intégral du salaire en cas de maladie. Finalement, le LCGB se prononce en faveur du droit de vote pour tous les résidents, mais craint que le référendum sur cette question amène plutôt à une montée d’un extrémisme et d’un populisme de tous les bords.

Discours du président national du LCGB