Comment mesurer la pauvreté au Luxembourg ?

Début janvier, le STATEC a publié son premier Regards pour cette année pour traiter la pauvreté des travailleurs. Cette étude fait ressortir que 10 % des personnes travaillant au Luxembourg courent le risque de pauvreté. Les personnes les plus exposées sont les chômeurs (dont le nombre est toujours croissant dans la courant de la crise sur le marché de l’emploi) et les ménages monoparentaux. Outre ces statistiques intéressantes, l’étude fait surtout ressortir le problème de la mesure de la pauvreté.

En effet, la pauvreté est un terme relatif. En Europe, le seuil de pauvreté se mesure en fonction de 60 % du revenu médian de la population (c.à.d. le revenu qui partage exactement en deux la population: la première moitié gagne mois que le revenu médian alors que l’autre moitié gagne plus). Près de la moitié des personnes au chômage risquent de tomber sous ce seuil de pauvreté au Luxembourg. S’y ajoute que toutes les personnes qui gagnent uniquement le salaire minimum figurent bien naturellement tous en-dessous de ce seuil. Comparé aux pays voisins du Luxembourg, ce salaire minimum semble plus que suffisant, mais au Luxembourg ça suffit uniquement pour être un travailleur pauvre parmi d’autres…

0 Réponse à “Comment mesurer la pauvreté au Luxembourg ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire