Ecole Européenne: Introduction d’une convention collective, luxe ou nécessité ?

Voilà une question qui m’a été posée lors du lancement des procédures quant à l’introduction d’une convention collective pour les salariés de droit privé pour l’école européenne ! Mais pourquoi l’Ecole Européenne aurait besoin d’une convention collective ? Après tout, les personnes qui y travaillent sont des fonctionnaires bien payés et bien protégés de la Communauté Européenne !

J’ai dû corriger le tir en expliquant que les professeurs sont des détachés de leur pays et ont un statut de fonctionnaire, mais afin de garantir le bon fonctionnement de l’école il y a quelque 120 personnes qui ont un contrat de travail de droit privé luxembourgeois. Il s’agit plus précisément des salariés du staff administratif et technique et bien entendu des remplaçants de professeur.

Si depuis un certain temps, le fait de travailler pour la Communauté Européenne vous garantissait une stabilité de l’emploi et du salaire, nous ne pouvons malheureusement plus affirmer cela aujourd’hui.

Privatisations de services et revue des salaires à la baisse sont des réalités quotidiennes auxquelles les salariés sont régulièrement confrontés à l’Ecole Européenne. L’Ecole Européenne de Luxembourg n’échappe pas à la politique de plus en plus libérale dirigée par Bruxelles.

L’introduction d’une convention collective ainsi qu’une mobilisation et une solidarisation du salariat de l’Ecole Européenne permettront de garantir les acquis sociaux et de protéger les salariés, très inquiets de leur sort, contre des politiques d’épargnes européennes sans concessions.

Qu’en pensez-vous ?

0 Réponse à “Ecole Européenne: Introduction d’une convention collective, luxe ou nécessité ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire